Imagerie

Les examens d’imagerie sont importants pour préciser les lésions à l’origine des symptômes du patient. La décision d’un traitement médical ou chirurgical dépend souvent du résultat de ces examens.

Le réseau Centre Epaule est équipé de tous les outils d’imagerie modernes. Les médecins radiologues sont spécialisés dans la pathologie ostéo-articulaire, et plus spécifiquement de l’Epaule.

Radiographies

La radiographie standard est l’examen de base. Elle permet avant tout de diagnostiquer une lésion ostéo-articulaire, telle qu’une fracture ou une luxation.

En cas d’arthrose, l’état précis des cartilages usés peut être évalué.

La radiographie permet également de guider certains gestes thérapeutiques, tels qu’une infiltration ou l’aspiration d’une calcification.

Voir la page

Echographie

L’échographie permet essentiellement d’étudier les tendons de l’épaule : la coiffe des rotateurs et le biceps.

Elle permet également de guider certains gestes thérapeutiques, tels qu’une infiltration ou l’aspiration d’une calcification.

Voir la page

Scanner / Arthro-Scanner

Le scanner permet de compléter les radiographies en visualisant plus précisément les os et articulations, notamment avec des reconstructions 3D.

En cas de fracture, le déplacement des fragments osseux est mieux évalué afin d’orienter la décision du chirurgien. Le scanner permet également d’évaluer la consolidation et les séquelles d’une fracture.

Pour un Arthro-Scanner, une injection d’un produit de contraste iodé dans l’articulation de l’épaule est effectuée avant le scanner. Une fuite du produit dans les tendons permet d’affirmer une rupture de la coiffe et d’évaluer son importance.

Une déchirure du labrum et du biceps (SLAP lesion) peut être recherchée. Pour un bilan d’épaule instable, un décollement de la capsule et du labrum est visualisé, ainsi que les lésions osseuses associées.

Voir la page

IRM / Arthro-IRM

L’IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) est un examen non invasif qui utilise un champ magnétique. Elle permet une étude de l’articulation dans son ensemble, en particulier des tendons et des muscles.

Elle est contre-indiquée chez les porteurs de pace maker, de valve cardiaque métallique, de corps étranger métallique dans l’œil, ainsi qu’en cas de claustrophobie.

L’IRM simple n’est pas aussi performante dans la démarche diagnostique que l’Arthro-scanner ou l’Arthro-IRM

Pour un Arthro-IRM, une injection d’un produit de contraste (gadolinium) dans l’articulation de l’épaule est effectuée avant l’IRM. Une fuite du produit dans les tendons permet d’affirmer une rupture de la coiffe et d’évaluer son importance.

Une déchirure du labrum et du biceps (SLAP lesion) peut être recherchée. Pour un bilan d’épaule instable, un décollement de la capsule et du labrum est visualisé, ainsi que les lésions osseuses associées.

Voir la page